Agence des Zones
Economiques Spéciales
 
       
   
   
     
Page d'Accueil   /   Actualités   /   Evénements  /  Voyage d’étude à la ZES de Nkok au Gabon

Voyage d’étude à la ZES de Nkok au Gabon

 

Une délégation de l’AZES a effectué un voyage d’étude dans la Zone Economique à Régime Privilégié (ZERP) de NKOK, au Gabon, du 31 octobre au 03 novembre 2018.

Cette délégation était composée du Chargé de Mission, du Chargé de Mission Adjoint, du Directeur juridique et du Directeur Administratif et Financier.

Etant un jeune organisme, l’AZES a prévu dans le cadre de sa feuille de route 2018 une série de formations et de voyages d’étude en vue du renforcement des capacités de son personnel.

C’est ainsi qu’au terme de l’identification des besoins spécifiques en matière de gestion des ZES couvrant les aspects administratifs, financiers, juridiques et fonciers nécessitant un échange d’expériences avec les ZES déjà opérationnelles, la ZERP de NKOK a été choisie et des contacts avec les autorités ont permis la réalisation du présent voyage d’étude.

Il faut noter que la ZES de NKOK a été mise en place en octobre 2012 par Décret n°461 du Président de la République Gabonaise. Elle a été créée dans le cadre de la stratégie de développement du Gabon, surtout pour assurer la transformation locale du bois, ressource dont le pays est abondamment doté.

Elle est développée à travers un PPP signé entre l’Etat Gabonais et le Groupe OLAM International. Ce partenariat a permis la création d’une entreprise d’économie mixte dénommée GSEZ, chargée de l’aménagement, de la gestion et de la promotion de la ZES de Nkok.

Cette ZES est conçue comme un hub industriel dans lequel les industries de plusieurs secteurs sont appelées à se développer. Actuellement, elle héberge des industries œuvrant dans les secteurs de la transformation du bois (majoritaire), de la métallurgie, de la fabrication des produits pharmaceutiques et des matériaux de construction. Elle a permis la création de 2150 emplois.

Le but du voyage d’étude était donc le partage des expériences et le renforcement des liens de coopération entre les autorités administratives en charge des ZES dans ces deux pays. Les dirigeants de l’AZES se sont effectivement enrichis de cette mission qui leur a permis de palper du doigt les exigences quotidiennes de la gestion d’une ZES et de s’assurer de la bonne marche du programme des ZES que la RDC est entrain de mettre en place.

C’est l’occasion pour le Comité de Gestion de l’AZES de réitérer ses remerciements à l’Administrateur Général (DG) de la ZERP de Nkok et à tout son Staff pour avoir permis la réalisation de ce voyage d’étude qui est certes le premier, mais pas le dernier. En effet, l’AZES entend nouer des relations solides avec la ZERP de Nkok pour des formations à venir.


 

 
AZES
 
 

Joseph Kabila

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,

Honorable Président du Sénat,

Honorables Députés et Sénateurs,

"Je me fais le devoir de rappeler, une fois de plus, la fragilité des fondamentaux de notre tissu économique tournés essentiellement vers le secteur tertiaire, et marqué d’une part, par l’importation des biens de première nécessité consommés par les Congolais et que nous ne produisons pas, et d’autre part, par l’exportation des matières premières, vers les pays industrialisés, source de nos principales recettes budgétaires, mais dont la fixation des cours échappe à notre contrôle.

Il va sans dire que tant que nous ne changerons pas ce paradigme, notre économie restera fragile et fera continuellement les frais des soubresauts de la conjoncture économique internationale.

Dans le même ordre d’idées, tant que notre système fiscal sera écrasant, discriminatoire et truffé d’une parafiscalité lourde, le climat des affaires ne sera pas propice à l’investissement productif ni au civisme fiscal...

Il nous faut, en effet, produire ce que nous consommons et, comme J’ai eu déjà à le dire, conférer de la valeur ajoutée à nos produits destinés, non seulement à la consommation domestique, mais aussi à l’exportation, en vue de les rendre plus compétitifs.

Notre pays ne saurait plus indéfiniment être ce grand marché offrant l’opportunité d’affaires et d’emplois aux peuples des pays tiers, au détriment de sa propre population et de son économie."

----------------------------------------------------------------------------------

Extrait du Discours du Chef de l’Etat devant le Parlement réuni en Congrès.

 
 
  Liens utiles
  Présidence   Primature   Ministère des Finances
  ANAPI   FEC   CFEF   ONUDI   CAID   Guichet Unique de CE
  PAI-Bukanga-Lonzo   Banque Centrale du Congo   
  Banque Africaine du Développement  Banque Mondiale
     

Visiteurs : compteurs visiteurs gratuits