Agence des Zones
Economiques Spéciales
 
       
   
   
     
Page d'Accueil   /   Procédures   /   Sélection entreprises ZES  /  Sélection des entreprises ZES

Sélection des entreprises ZES

 

Les entreprises qui souhaitent s'installer à l'intérieur des ZES et bénéficier des avantages accordés par la Loi fixant le régime des zones économiques spéciales en RDC  doivent remplir les critères ci-dessous :

  1. Etre une entreprise régulièrement créée et installée en RDC, c.-à-d. suivant la législation en vigueur en RDC ;
  2. Investir dans les secteurs retenus comme prioritaires dans la ZES ;
  3. Adresser une demande écrite à l’AZES en précisant les éléments suivants :
    • Présentation de l’entreprise
    • Surface demandée
    • Valeur de l’investissement (plus de 1.500.000 USD)
    • Chiffre d’affaires projeté
    • Nombre d’emplois qui seront créés grâce à l’investissement
    • Références des activités similaires déjà réalisées au pays ou à l’étranger
    • Coordonnées d’un représentant de la société ;
  4. Présenter un plan d’affaires (programme d’investissement et phasage de mise en œuvre) ;
  5. Donner des garanties financières quant à la réalisation de l’investissement ;
  6. Si demande agréée, payer une redevance annuelle à l’AZES (renouvelable) ;
  7. Réaliser une étude d’impact environnemental et social de l’investissement à faire agréer par l’Agence de l’Environnement au Congo.
 
AZES
 
 

Joseph Kabila

Honorable Président de l’Assemblée Nationale,

Honorable Président du Sénat,

Honorables Députés et Sénateurs,

"Je me fais le devoir de rappeler, une fois de plus, la fragilité des fondamentaux de notre tissu économique tournés essentiellement vers le secteur tertiaire, et marqué d’une part, par l’importation des biens de première nécessité consommés par les Congolais et que nous ne produisons pas, et d’autre part, par l’exportation des matières premières, vers les pays industrialisés, source de nos principales recettes budgétaires, mais dont la fixation des cours échappe à notre contrôle.

Il va sans dire que tant que nous ne changerons pas ce paradigme, notre économie restera fragile et fera continuellement les frais des soubresauts de la conjoncture économique internationale.

Dans le même ordre d’idées, tant que notre système fiscal sera écrasant, discriminatoire et truffé d’une parafiscalité lourde, le climat des affaires ne sera pas propice à l’investissement productif ni au civisme fiscal...

Il nous faut, en effet, produire ce que nous consommons et, comme J’ai eu déjà à le dire, conférer de la valeur ajoutée à nos produits destinés, non seulement à la consommation domestique, mais aussi à l’exportation, en vue de les rendre plus compétitifs.

Notre pays ne saurait plus indéfiniment être ce grand marché offrant l’opportunité d’affaires et d’emplois aux peuples des pays tiers, au détriment de sa propre population et de son économie."

----------------------------------------------------------------------------------

Extrait du Discours du Chef de l’Etat devant le Parlement réuni en Congrès.

 
 
  Liens utiles
  Présidence   Primature   Ministère des Finances
  ANAPI   FEC   CFEF   ONUDI   CAID   Guichet Unique de CE
  PAI-Bukanga-Lonzo   Banque Centrale du Congo   
  Banque Africaine du Développement  Banque Mondiale
     

Visiteurs : compteurs visiteurs gratuits